Frédérique Montrésor : comment les soft skills l’aident à entreprendre et manager

Fred Montresor

Dans le cadre du Congrès Soft Skills du 9 juin 2017 organisé en partenariat avec les étudiants de l’EDC Paris Business School (MBA), nous réalisons des interviews sur le thème de ces compétences transverses et comportementales.

Aujourd’hui, nous partageons avec vous le témoignage d’une entrepreneure, Frédérique Montrésor fondatrice de Bleu Ebène. Cette interview a été menée par Marine Cratere, étudiante en MBA à l’EDC.

Merci à Frédérique et à Marine pour cette interview !

Soft skills, entrepreneuriat et management avec Frédérique Montrésor

Après un Baccalauréat Scientifique Frédérique intègre l’école Boulle d’arts appliqués. Puis elle décide de se lancer dans la vie active avant de poursuivre ses études. Après cinq années passées dans une agence de communication et huit à la tête de sa propre société, elle entame un DSAA option Communication qui lui apporte des compétences en management et gestion de projet.

EDC : Aujourd’hui vous êtes à la tête de Bleu Ebène, votre société et vous mettez en relation une équipe de 17 prestataires indépendants avec des entreprises ? Comment s’organise le management de l’équipe ?

Frédérique Montrésor : Il n’y a pas de réelle hiérarchie. Nous sommes tous indépendants dans la société. Chacun a son rôle et sait ce qu’il a à faire. Mon rôle à moi est de trouver des projets et d’organiser les plannings, ensuite je vérifie avec les concernés si tout concorde avec leur planning. Nous effectuons les ajustements nécessaires si besoin.

De ce fait, je n’ai pas de réelles problématiques managériales, l’organisation de l’équipe est très souple. Je sers surtout de lien avec le client et je rapporte le feedback à l’équipe.

EDC : Comment avez-vous recruté vos collaborateurs ?

Frédérique Montrésor : Mon recrutement est exclusivement basé sur les Soft Skills. Je ne regarde pas les diplômes mais avant tout la personnalité. C’est primordiale pour le bon fonctionnement de mon équipe justement parce que nous n’avons pas de réelle hiérarchie, personne n’est au dessus de personne donc la cohésion doit régner pour éviter les conflits et éviter de devoir placer quelqu’un en position de juge ou de bourreau.

EDC : Pouvez-vous nous donner votre définition des Soft Skills ?

Frédérique Montrésor : Pour moi nous naissons tous avec des capacités innées, nous sommes tous naturellement à l’aise dans certains domaines. Nous nous poussons à évoluer dans ces domaines et nous apprenons très vite, pour moi ça a été le dessin. Je dessine depuis que j’ai l’âge de 5 ans, c’est ma passion. Mais nous avons aussi certaines compétences que nous ne soupçonnons pas, qui sont présentes et qu’il suffit de réveiller pour qu’elles deviennent aussi naturelles que celles qui sont innées.

EDC : En quoi les Soft Skills peuvent elles être un facteur de développement professionnel ?

Frédérique Montrésor : Je pense qu’il est important de repérer chez ses collaborateurs leurs compétences cachées et de les pousser à les développer. Souvent on se tourne vers une discipline ou un domaine parce que c’est “tendance” mais il faut avoir le courage d’aller vers ce que l’on sait faire pour pouvoir se rendre compte qu’il y a de l’avenir dans ce domaine également et pas seulement dans la tendance. Je le fais au quotidien et je rassure mes collaborateurs, qui ont peur de s’éloigner d’un domaine très recherché sur le moment, en leur montrant qu’ils pourront s’épanouir davantage dans le domaine qui leur correspond.

EDC : Si vous aviez un mentor et que vous deviez lui demander un conseil quel serait-il ?

Frédérique Montrésor : Il y a une femme que j’admire particulièrement c’est Mercedes Erra qui est la fondatrice de BETC, la semaine prochaine je participe à une des ses conférences et j’espère avoir la chance de lui demander tout simplement en tant que femme qu’est ce qu’il en coûte d’arriver à ce niveau.

EDC : Et si vous aviez un conseil à donner à une jeune femme fraîchement diplômée, quel serait-il ?

Frédérique Montrésor : Mon conseil serait de ne pas hésiter à vivre ses rêves. En montant ma société j’ai entendu beaucoup de critiques, beaucoup ont essayé de m’en dissuader et de me décourager, le tout est de ne pas s’arrêter à cela et de croire en ses capacités.

Pour rencontrer d’autres professionnels autour des soft skills, inscrivez-vous dès à présent au Congrès Soft Skills du 9 juin 2017 en cliquant ici.

Congrès Soft Skills 2017 creparezent EDC

AUTEUR

Jérôme Hoarau

Co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent, il est également co-auteur du livre Le Réflexe Soft Skills.

Tous les articles par : Jérôme Hoarau

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée