Caroline Guichet : les soft skills au centre des carrières et des recrutements

Caroline Guichet soft skills

Dans la dynamique des interviews réalisées dans le cadre du Congrès Soft Skills du 9 juin 2017 , nous avons le plaisir d’accueillir Caroline Guichet, co-fondatrice de Guichet RH, qui répond aux questions de Guillaume Goutin, étudiant à l’EDC Paris Business School.

Que sont les soft skills pour vous ? Pouvez-vous citer quelques exemples ?

Caroline Guichet : Se connaître soi-même et savoir interagir avec les autres.

Compétence d’introspection, connaître ses forces et limites.

Savoir communiquer et capacité d’écoute active, empathie, savoir donner son opinion.

Compétences de plus en plus importantes et recherchés dans les entreprises.

Adéquation entre soft skills du candidats et culture d’entreprise.

Auriez-vous des exemples de besoins auxquelles les soft skills peuvent répondre ?

Caroline Guichet : Répondre à une adéquation avec la culture d’entreprise, l’autonomie : Avoir un collaborateur qui est responsabilisé et capable de prendre des décisions sans relancer sa hiérarchie constamment.

Quelle importance accordez-vous aux soft skills lors d’un entretien ?

Caroline Guichet  : Importance dominante, mais surtout tout au long du processus de recrutement. C’est à dire à partir de la réception du CV, jusqu’à la période d’essai. Savoir si le candidat a des compétences personnelles en adéquation avec le profil nécessaire pour le poste.

Comment sélectionnez-vous les soft skills nécessaires à un poste créé ?

Caroline Guichet : En fonction du type de poste et suivant de ce que le client demande.

Est-il important pour un cadre – manager/recruteur d’avoir des soft skills ?

Caroline Guichet : C’est fondamental pour un manager d’être un leader de savoir motiver les équipes. D’être optimiste. Néanmoins, tous les salariés pour n’importe quel poste ont besoin d’avoir des soft skills inhérents au poste.

Dans quelle mesure les soft skills contribuent-elles à l’évolution professionnelle des talents ?

Caroline Guichet : Se connaître : connaître ses forces ses limites pour pouvoir axer le travaille sur les  limites. Mieux communiquer avec le reste des équipes afin d’améliorer la synergie.

Si vous pouviez choisir un mentor en matière de soft skills, qui serait-il / elle ?

Caroline Guichet : PAS. Sinon Jérôme, Julien et Fabrice (Le Réflexe Soft Skills).

Imaginez que vous échangiez un café avec cette personne inspirante, et elle vous donne un conseil que vous retiendrez toute votre vie. Quel serait ce conseil ?

Caroline Guichet : D’inspirer les autres à mon tour.

Racontez-nous une situation durant laquelle vos soft skills ont vraiment fait la différence.

Caroline Guichet : La pugnacité : Lorsqu’un client me demande de trouver un profil précis et rare. Que tous mes concurrents abandonnent, j’arrive à garder la pugnacité pour passer le « coup de fil » de plus pour activer mon réseau et trouver ce fameux candidat.

Pour rencontrer d’autres professionnels autour des soft skills, inscrivez-vous dès à présent au Congrès Soft Skills du 9 juin 2017 en cliquant ici.

Congrès Soft Skills 2017 creparezent EDC

AUTEUR

Jérôme Hoarau

Co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent, il est également co-auteur du livre Le Réflexe Soft Skills.

Tous les articles par : Jérôme Hoarau

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée